Comment vendre votre propriété au Portugal

Comment vendre votre propriété au Portugal

S’occuper de la vente et de l’achat d’une propriété peut être intimidant, surtout lorsqu’il y a une barrière linguistique considérable. Cependant, une fois que vous aurez compris les termes et les procédures expliqués ci-dessous, vous vous rendrez compte que, heureusement, les choses ne sont pas aussi compliquées qu’elles en ont l’air.

 

  • Règlement des frais et des comptes 

Avant de trouver un acheteur potentiel ou d’accepter une offre de vente, le vendeur doit s’assurer que tous les frais de conseil et taxes sont en règle, ainsi que les frais d’entretien et les frais de copropriété sont en règle et à jour.

 

  • Paiement des factures de services publics

Il est essentiel que toutes les factures de services publics, telles que l’électricité, l’eau, le gaz, le téléphone, Internet et l’assurance, soient payées en totalité avant la vente. Les factures impayées ou en souffrance, en particulier les impôts, peuvent entraîner la saisie de la propriété par les autorités gouvernementales.

 

  • Transfert ou annulation des services publics

Certains vendeurs choisissent d’annuler les services publics après avoir réglé toutes les factures, tandis que d’autres préfèrent transférer les services directement au nom du nouveau propriétaire, ce qui se produit généralement lorsque les deux parties sont légalement représentées par des avocats ou des avocats, évitant ainsi l’inconvénient de recommencer le processus d’enregistrement des services.

 

  • Recommandation d’une agence immobilière certifiée

Il est fortement recommandé aux vendeurs et aux acheteurs de faire appel aux services d’une agence immobilière agréée par l’État portugais. Cela permet de protéger et de sécuriser contre les irrégularités ou les conflits qui peuvent survenir au cours du processus de transaction. Le gouvernement accorde la licence aux agences immobilières après avoir vérifié le respect des diplômes, certificats et formulaires approuvés par le gouvernement dans toutes leurs opérations.

 

  • Certificat énergétique

Selon la loi n° 78/2006, publiée le 4 avril 2006, tous les propriétaires doivent disposer d’un certificat énergétique prêt à être présenté au moment de la signature de l’acte. Ce certificat évalue l’efficacité énergétique de la propriété et est nécessaire pour la réalisation de l’acte public. Les certificats énergétiques sont délivrés par des entreprises et des ingénieurs certifiés, avec une exécution en 5 jours environ.  Le coût varie en fonction du type et de la taille de la propriété, coûtant généralement un peu plus de 200 € pour un appartement de deux chambres de taille moyenne.

 

Il est de la responsabilité du vendeur d’obtenir et de payer le certificat, qui est valable 10 ans et sera remis au nouveau propriétaire au moment de l’acte. Les vendeurs peuvent demander à leur représentant légal de s’occuper du certificat, et de nombreuses agences immobilières proposent également une assistance pour l’obtenir.

 

 

  • Recours aux services d’un représentant légal 

Il est recommandé de faire appel à un représentant légal, surtout lorsque le vendeur ne réside pas dans le pays. Les tâches essentielles, telles que la rédaction du contrat de promesse d’achat et de vente, la vérification de tous les documents relatifs à la propriété et la consultation de l’administration fiscale pour confirmer l’existence des impôts, ainsi que la planification de l’acte, sont de la responsabilité du mandataire. soulageant l’acheteur des soucis futurs.

 

  • Les trois grandes étapes de la vente d’un bien immobilier :

- Signature de la promesse d’achat ; - Signature de l’acte de transfert de propriété ; - Paiement de l’impôt sur les gains en capital dû.

 

  • Contrat à ordre d’achat et de vente 

Il s’agit d’un document juridiquement contraignant qui énonce toutes les conditions générales de vente. Il est rédigé par un avocat et signé par toutes les parties concernées, soit par les vendeurs et les acheteurs, soit par l’intermédiaire de leurs représentants légaux, soit en personne.

 

L’acheteur verse au vendeur ou à son représentant légal un acompte, généralement compris entre 10 % et 30 %, selon l’accord préalablement établi entre les deux parties. Ce contrat sert à confirmer l’intention d’acheter et de vendre le bien et stipule que si le vendeur se retire de la transaction, il doit restituer l’acompte à l’acheteur, doublé. Si l’acheteur se retire, il perdra le montant de l’acompte.

 

  • Transfert de l’acte 

Un transfert d’acte est un contrat définitif qui est signé lors de la vente ou de l’achat d’un bien immobilier. En règle générale, il appartient à l’acheteur ou à son avocat de fixer une date et une heure pour la signature de l’acte, comme convenu par toutes les parties concernées. Celle-ci a lieu chez le notaire après que toutes les parties, ou leurs représentants légaux, ont confirmé que toutes les conditions énoncées dans le contrat à ordre ont été remplies.

 

À ce stade, l’acheteur paie au vendeur les montants restants requis, complétant ainsi la vente. S’il y a une partie qui ne parle pas la langue, un traducteur doit être présent. Une fois les sommes restantes payées au vendeur, toutes les clés sont remises au nouveau propriétaire, qui supportera les frais de l’acte et les taxes y afférentes.

 

  • Impôt sur les gains en capital

L’impôt sur les gains en capital est dû par le vendeur au gouvernement lorsque la propriété est vendue à un prix supérieur au prix d’achat initial. Le vendeur peut être exonéré de cette taxe s’il réinvestit l’argent dans un délai et sous certaines conditions.

 

Il est fortement recommandé au vendeur de consulter un avocat ou un conseiller fiscal au sujet de cette taxe, car les calculs impliquent plusieurs facteurs et doivent être effectués par des professionnels qualifiés. Même s’il n’y a pas d’impôt à payer, il est toujours obligatoire de déclarer la vente du bien à l’administration fiscale.

 

Parlez à New Keys Real Estate. Nous pouvons vous aider !

® New Keys Real Estate Tous les droits sont réservés.
Powered by Casafari CRM
(0) (0)
+351 282 106 666 +351 917 550 843
Notre site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur. En utilisant le site Web, vous confirmez que vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité.   Apprendre encore plus